La Science au service des seins (1)

(pub dans un journal féminin, 1920)

Le mieux avec cette méthode, découvert au hasard d’un (très) vieux journal, est qu’elle marche « Quels que soient les causes de votre état » – l’état en question étant celui, que l’on devine tristement déplorable, des seins. Et parmi ces causes de déchéance mammaire que le docteur Notty propose de soigner, que trouve-t-on ? Qu’est-ce qui provoque donc l’affaiblissement, la déprime, la faiblesse des seins ? L’âge ? La gravité ? Non : le chagrin ! Alors que moi j’aurai plutôt cru que la chute des seins entrainait la déprime, et non l’inverse…

Comment terminer sans citer la phrase célèbre de Nefertari à son mari. Nefertari, reine d’Egypte et de beauté, Nefertari la sublime, Nefertari dite Lumineuse Etoile Chatoyante du désert, dite Reine Eternelle A l’éclat sans Pareil, Nefertari dite aussi Sublime Incarnation de la Beauté Céleste, Nefertari donc était l’épouse d’Amenophis VII, dit P’tit Louis. Quand il arrivait de ses chantiers tout crotté et les mains pleines encore de glaise en se précipitant vers elle et sa poitrine si parfaite,  elle lui disait alors : « Toi, si tu fais pas plus gaffe à mes seins qu’à tes pyramides, tu vas voir qui va finir en ruine les premiers ». C’est pourtant en se laissant finalement faire et caresser par son indécrottable époux qu’elle finit par inventer les massages des seins à base d’argile qui furent à la base du traitement inventé par ce bon vieux docteur Noty – mais c’est une autre histoire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire