Des fesses de zlatan ibrahimovic et autres réflexions sur l’égalité des sexes

Réalisez.

L’homme n’a que peu de neurones. Environ 50% d’entre eux sont focalisés en permanence sur les fesses de la voisine ou celles de toute autre femelle à proximité. Et l’autre moitié est entièrement dévolue à la rondeur du ballon que ses héros en rouge vont tenter de planter au plus profond des filets de leurs rivaux en vert (et inversement). Son inconscient freudien, pendant ce temps, jouit à l’avance de la rotondité commune de ses deux uniques centres d’intérêt.

Réalisez donc qu’avec ça, qu’avec ce niveau affligeant, avec cette stupidité moutonnière, avec tout ça on a été capable de dominer les femmes depuis 20 000 ans ! Les femmes, oui – ces êtres délicats et subtils.

Incroyable : 3,2 de QI moyen, et on domine le monde !

Purée, les femmes, vous devez être vraiment nulles, en fait !

Ne pas réussir à asservir ces brutes écervelées que nous sommes quand nos ressorts sont tellement primitifs ! C’est à se demander ce qui vous passe par la tête, merde. Ne me dites pas,  NE ME DITES PAS que vous pourriez être pire que nous, finalement ! Ah merde, merde, merde. Pire que « Ouais salut Mademoiselle, tu suces ? ». Pire que « Paris, Paris, on t’encule ? ». Pire que ça ?

Ce monde est déprimant et ne vaut décidément pas d’être sauvé.

Crétins de Mayas.

maryling egale

Sommaire

Laisser un commentaire