Apostroph’agie

Il y a quelque temps, plein de gens que je ne connais pas – et vous non plus, j’espère – se sont échangés sur Facebook la liste de leurs 10 livres préférés. Quoique l’idée n’ait pas le moindre sens, un « classement » final a même été fait :

1 Harry Potter – J.K. Rowling
2 Le petit prince – Antoine de Saint-Exupéry
3 Ça – Stephen King
4 Le seigneur des anneaux – J.R.R. Tolkien
5 Les fleurs du mal – Charles Baudelaire
6 1984 – George Orwell
7 L’alchimiste – Paulo Coelho
8 L’étranger – Albert Camus
9 Les fourmis – Bernard Werber
10 Le parfum – Patrick Süskind
11 Orgueil et préjugés – Jane Austen
12 Les dix petits nègres – Agatha Christie

Ce qui m’évoque plusieurs choses, et notamment le fait que si j’ai lu la plupart des livres de cette liste (9 sur 12 exactement), aucun ne figurerait dans mon panthéon personnel. Ou peut-être un, d’ailleurs, à voir. Ce qui nous emmène tout naturellement à nous demander, enfin à me demander, enfin à vous qui me demandez – ou plutôt à moi qui fait semblant de croire que vous me demandez pour en fait vous l’imposer : quels sont donc mes 10 livres préférés ?

Quoique là encore la notion de classement n’ait pas le moindre intérêt, à part pour un psychanalyste qui voudrait se spécialiser sur moi – je ne lui conseille pas, c’est un marché assez restreint, je suis l’unique débouché possible – bref, donc malgré le manque d’intérêt de la chose, c’est l’occasion de citer 10 livres que j’aime.

Par convention et esprit profondément rebelle – malgré mon écharpe de soie et mes lunettes Kenzo – le plus profond désordre règnera dans cette liste et l’idée même de vouloir y déceler un ordre quelconque serait vécue comme une volonté de lecture hostile de votre part. A noter également que par pur arbitraire, cette liste ne représentera pas spécialement les 10 livres que je préfère, mais plutôt 10 livres / auteurs qui m’ont  marqués – ce qui n’est pas forcément la même chose, ni d’ailleurs l’idée de départ, mais je fais ce que je veux, je suis chez moi ici, vous n’êtes que tolérés. Tâchez de vous en rappeler.

Donc

John Irving – l’Hôtel New Hampshire (mais aussi Une Prière pour Owen et surtout l’Oeuvre de Dieu la Part du Diable)
Gabriel Garcia Marquez – Cent ans de Solitude
Philipp Roth – Portnoy et son complexe
Bilal & Christin – Les phalanges de l’ordre noir (je sais, je sais, c’est une BD. Mais une BD c’est un livre)
Rezvani – La voie de l’Amérique
Hugo Pratt – Corto Maltese sous le signe du Capricorne (et autres aventures du marin maltais)
Romain Gary – Chien Blanc
Isaac Asimov – Les Cavernes d’acier (et autres enquêtes d’Elijah Bailey)
Franck Herbert – Dune (et Dune 2, 3, 4…)
JRR Tolkien – Le seigneur des anneaux
Gary Jennings – Azteca
Lieutenant X*** – Langelot et le gratte-ciel (et l’ensemble de son oeuvre (dans la bibliothèque verte !) – mon Harry Potter à moi…)

Je pourrai expliquer en détails l’influence ou l’attrait de chacun mais j’y vois plusieurs inconvénients. 3 exactement :

– D’abord, ça faciliterait trop la tâche aux 17 psychanalystes ayant décidé de commencer l’étude exhaustive de ma personne dont nous parlions plus haut et nuirait donc à la rigueur scientifique de leurs observations ;

– Ensuite, heu.., j’ai la flemme – et puis ça ressemblerait trop à un « vrai » article, avec des vraies phrases avec des verbes et des sujets et ces trucs-là, les compléments d’objets directs – et ça me fatigue à l’avance, moi, les compléments d’objet direct, tu sais jamais si ça s’accorde avec qui et quand ou quoi ni or ni car ;

– il n’y pas de troisième inconvénient.

pandora-1 - copie

Un point commun entre toutes ces lectures, cela dit, c’est que je les ai faites entre 15 et 25 ans. Elles ont donc marqué mon esprit de jeune adulte – soient qu’elles étaient habilement faites pour, soit que mon esprit était en phase impressionnable – au sens littéral du terme. Il est assez amusant de voir que rien de ce que j’ai lu depuis ne figure dans cette liste… et pourtant, les livres s’accumulent chez moi au point d’envisager d’ouvrir une annexe de la FNAC un de ces jours. En cherchant d’autres points communs, on trouverait sans doute aussi le fait d’être assez souvent des récits largement initiatiques, avec plutôt de jeunes héros masculins découvrant d’abord et assumant ensuite leur destin, tout en subissant inexorablement celui du monde par la même occasion. Une thématique somme toute assez logique pour un jeune homme à ce moment-là en pleine phase de tentative d’insertion dans la, heu..- société (entre autres). Je prévois de toute manière de mettre cette liste à jour d’ici une petite trentaine d’années, ça permettra alors aux lecteurs fidèles de faire une passionnante étude comparative.

John Irving – du Monde selon Garp à l’Oeuvre de Dieu.. – m’a profondément marqué. Garcia Marquez et les aventures du colonel Aureliano Buendia presque autant. S’il n’en restait que deux, ce serait celui-là. Oui, je sais, cette phrase est bizarre – mais à ceux qui s’en étonneraient je ferais alors la même réponse que Platon lorsqu’on lui demandait de s’expliquer sur ses motivations profondes – lors du fameux Banquet – tous se languissant de l’entendre sur ses idées, ses révélations sur le monde et le sens de la vie… – Platon répondait alors à ses disciplines avides de Savoir : « Je sais pas vous, mais je reprendrai bien de la côte de porc, moi« .

A part ça, il y a 2 BD, 2 livres de SF, 1 d’héroïc fantasy, 5 auteurs américains, 1 seul français, 1 ou 2 russes (eh oui !), aucun philosophe grecque, pédéraste ou pas, beaucoup d’amour, un peu de cul, très peu de politique, peu de « grande » littérature – où êtes-vous d’ailleurs, les « grands » auteurs respectables qu’il serait si chic de citer ici, Kundera, heu, Marc Lévy, Loana..? Et vous, Bataille & compagnie ? Et tous les autres ?

Sans le moindre autre intérêt que ma pure distraction, voici en prime un quizz gratuit, qui n’est évidemment pas sans rapport avec les livres évoqués.

Qui couche avec sa soeur dans un hotel new yorkais ?
Qui a une femme qui s’appelle Jezebel et a peur de sortir dans la nature ?
C’est le chien de quelle actrice, au fait ?
Combien de fois Homer a-t-il couché avec Candy ?
Qui Corto appelait-il Bijou Romantique – alors qu’elle lui avait tiré dessus ?
Qui est « obsédé de la chatte » ?
et enfin, la dernière, pour un choix potentiellement douloureux :
Vaut-il mieux être le Seigneur des Agneaux ou Saigneur de l’Anneau ? (Personnellement mon choix est fait).

O.

PS 1 – Et oui, je sais, il y en a 11.
Quand allez-vous arrêter de croire ce qu’on vous dit ?

PS 2 – Par ailleurs vous noterez qu’aucun lien ne vous permet d’aller acheter les livres en question sur Amazon. Outre que j’adore régresser dans l’interactivité, je suis parti du principe que vous devriez déjà les avoir tous lus ou, sinon, être en train de mourrir de honte – et que donc des liens ne serviraient à rien durant votre agonie.

PS 3 – Oups, attendez, arrêtez tout. J’ai oublié Murakami – que certes je n’ai pas lu adolescent mais qui quand même quoi. Donc considérez que la mention :

« Murakami – Kafka sur le rivage »

devrait évidemment être ajoutée quelques lignes plus haut. J’aurai bien corrigé, mais je n’ai plus de blanc (je sais, je sais, cette phrase et l’humour sophistiqué qu’elle contient est totalement incompréhensible si vous n’avez pas plus de 40 ans ou une formation de sténo-dactylo (sauf si vous êtes un anthropophage affamé et que vos réserves sont vides – auquel cas vous avez le droit d’être jeune). Je ne sais plus où j’en étais exactement, et je vais donc en profiter pour conclure et sortir aussi dignement que possible, sans oublier de fermer la porte et la parenthèse derrière moi).

Feb. 09, 2012 - Birmingham, England, United Kingdom - This is the incredible photo of an otter seeking guidance by praying. This once in a lifetime snap was taken by Hertfordshire based photographer Marac Andrev Kolodzinski. Marac had to wait over two hours in the freezing cold before he captured the divine moment. .(Credit Image: © Marac Kolodzinski/Caters News/ZUMAPRESS.com)

Retourner au … Sommaire

ou découvrir les…  Prolégomènes du moi (ou « Histoire de fesses », j’hésite encore)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire